mercredi 7 mars 2018

Les figures de Sherlock Holmes

Tout le monde connaît Sherlock Holmes, personnage désormais culte, créé par Athur Conan Doyle, en 1887.
Mais saviez-vous que, du premier roman (Une étude en rouge) au dernier recueil de nouvelles (Les archives de Sherlock Holmes) on compte 40 années et pas moins de 4 romans et 56 nouvelles ?

On pourrait croire que Conan Doyle a tout dit sur son détective, et bien non ! Sherlock Holmes est l'un des personnages de fiction lesplus repris et adapté, que ce soit de manière fidèle ou parodique, et sur tous les média imaginables ou presque : radio, cinéma, télévision, bande-dessinée et même jeux de société et jeux vidéo.

Parmi cette production pléthorique, je vous propose de découvrir trois adaptations :


# 1 La Maison de soie, d'Anthony Horowitz (2011)

Sous-titré "Le nouveau Sherlock Holmes", ce roman  est une commande des ayants droit, 81 ans après la mort de Conan Doyle. Et c'est à Anthony Horrowitz qu'incombe l'immense honneur d'écrire une nouvelle aventure de Sherlock Holmes.

Comme toujours, c'est Watson qui nous conte les aventures de son ami, Sherlock Holmes. Mais cette fois-ci, il est bien embarrassé : l'enquête de la maison de soie est certainement la plus sombre et la plus choquante qu'ait mené le détective. Elle est même tellement sinistre et terrifiante qu'il a expressément demandé à ce qu'elle ne soit publiée que 100 ans après la mort de Sherlock Holmes.
En 2011, le délai est écoulé et l'affaire peut enfin nous être dévoilée :

Très classiquement, l'aventure débute dans le salon du 221B Baker Street, par la visite de M. Carstairs, marchand d'art, qui vient consulter Sherlock Holmes car il est épié par un homme étrange portant une casquette plate. C'est ce détail, en apparence insignifiant, qui effraie particulièrement M. Carstairs.

Pour mener son enquête, Sherlock Holmes fait appel à ses "irréguliers", une bande de gamins des rues qui enquêtent discrètement pour son compte dans les partie de Londres les moins fréquentables.
Mais un des enfants disparaît. Et une certaine "Maison de soie" semble être impliquée...

Dans ce roman, Anthony Horrowitz réussit l'exploit d'écrire un livre tout à fait dans l'esprit de Conan Doyle, mais en y glissant des réflexions plus modernes sur la pauvreté et les inégalités de l'époque, notamment sur l'utilisation des enfants par Holmes. 

Bref, une belle réussite, saluée par la critique, qui a même amené Anthony Horowitz a écrire une suite Moriarty, du nom de l'ennemi juré de Sherlock Holmes. 


#2 Sherlock, série de Mark Gatiss et Steven Moffat (2010-....)

Il s'agit ici d'une série réalisée pour la BBC, chaîne publique britannique réputée pour ses adaptations de classiques anglais de grande qualité (Orgueils et préjugés par exemple).

On retrouve les mêmes personnages : Holmes et Watson bien-sûr, mais aussi Mrs Hudson, leur logeuse, Mycroft, le frère de Sherlock, Moriarty, le commissaire Lestrade, etc.
On retrouve aussi les mêmes aventures puisque les scénarios reprennent pour la très grande majorité les histoires écrites par Conan Doyle.
Pourtant, il y a une différence de taille : l'action ne se déroule pas sous le règne de la Reine Victoria, mais de nos jours !

Le parti pris était risqué, mais il s'avère gagnant. La série a reçu de nombreuses récompenses Et, distinction ultime, elle a même été félicitée par la très sérieuse Sherlock Holmes Society of London qui a déclaré : "c'était tout ce que [la société] attendait, et même plus encore !"


# 3 Arthur et George, de Julian Barnes (2005)

Une fois de plus, nous avons affaire à un duo. Pas celui formé par Sherlock Holmes et Watson, mais par Arthur (Conan Doyle) et Georges (Edalji).
Si je n'ai pas besoin de vous présenter Conan Doyle, George, par contre, nécessite quelques précisions.
George Edalji n'est pas un personnage de fiction, mais un jeune avocat, contemporain de Conan Doyle qui, du fait de ses origines indiennes, fut victime de racisme. Quand un cheval fut retrouvé mutilé dans la petite communauté où il vivait, les soupçons se portèrent immédiatement sur lui et, à l'issue d'un simulacre de procès, George Edalji se retrouva condamné à sept années de travaux forcés.

Souvent qualifiée d'affaire Dreyfus britannique, l'histoire ne s'est heureusement pas arrêtée là ! Très vite, un comité de soutien s'est formé pour réclamer la réouverture du procès. Ce comité comptait des avocats, des intellectuels, des artistes et des écrivains, parmi lesquels Conan Doyle.

Pour défendre Dreyfus, Zola a écrit "J'accuse !", Conan Doyle, lui, s'est rendu sur la scène du crime pour interviewer les témoins, recouper les informations, observer le terrain ... Bref, il s'est transformé en détective ! Et c'est avec les méthodes d’investigation de Sherlock Holmes qu'il a réussi à démontrer que les preuves réunies par la police ne tenaient pas debout.

Le livre, qui fait se croiser les points de vue d'Arthur et de George, relate cette incroyable aventure. .... Et la BBC vient de l'adapter en série télévisée. La boucle est bouclée !



Cécile